Gea Casolaro partage sa vie entre Rome et Paris. Depuis plus de vingt-cinq ans, son travail s’interroge sur notre rapport à l'image, à l'actualité, à la société et à l'histoire à travers la photographie, la vidéo, l'installation et l'écriture. Sa recherche vise à mettre en route un dialogue permanent entre les expériences et les personnes, afin d'élargir notre capacité d'analyse et de connaissance de la réalité à travers les points de vue des autres.

En 2009, Gea Casolaro a passé neuf mois en résidence à la Cité Internationale des Arts de Paris pour travailler à son projet Still here qui traite de la relation entre photographie, cinéma et vie quotidienne dans la capitale française.

En 2011, à l'occasion de la 54ème Biennale de Venise, Padiglione italiano nel mondo, elle a exposé une série d'œuvres ayant comme thème la frontière à l'Institut italien de la culture de Strasbourg.  

En 2013, Gea Casolaro a séjourné trois mois en résidence à l’Institut italien de la culture d'Addis-Abeba en Éthiopie, où elle a conduit un travail collectif avec un groupe d'étudiants de la Alle School of Fine Arts and Design intitulé Sharing Gazes. La même année, elle a réalisé deux missions photographiques sur commande : la première en Principauté de Monaco (l'œuvre réalisée, Forever Monte-Carlo, a été exposée aux Forbes Galleries à New York) ; la seconde au CNA Centre National de l'Audiovisuel du Luxembourg, où elle a dressé un portrait des multiples facettes du pays à travers une exposition d'art postal relationnelle, intitulée Send Me a Postcard, a site aside, inside, in between, away.

En 2015, elle a passé plus de deux mois en résidence à l'Istituto Italiano di Cultura de Lima pour un projet d'art participatif s’inspirant du travail du photographe andin Martín Chambi, avec un groupe de photographes professionnels et non professionnels.

En 2016, elle a remporté l'avis de concours de la Municipalité de Casale Monferrato qui cherchait un artiste qui construise un monument d'art public pour le “Parc Eternot” né sur le site où se dressait la tristement célèbre usine Eternit.

Ses expositions personnelles Con lo sguardo dell'altro, au Macro, le musée d'art contemporain de Rome, et Nel corpo della città, une exposition répartie sur trois lieux de la capitale, un projet commandé par le Musée Laboratorio della Mente, datent respectivement de 2017 et 2018.

En 2019, elle a à son actif l’installation permanente Arbor Vitae. Giù le armi dalle mani, pour le Mufar, Museo Fabbrica d’Armi delle Reali Ferriere Borboniche de Mongiana, créée en collaboration avec les étudiants de l'Académie des Beaux-Arts de CatanzaroGea Casolaro. La Poesia dell’impegno, une exposition qu’a consacré à son travail vidéo le Maxxi, Musée des Arts du XXIe siècle et l'exposition personnelle Molto visibile, troppo invisibile à la galerie The Gallery Apart de Rome.

www.lnx.thegalleryapart.it/artists/casolaro-gea/